Hello ! Surfeurs de tout poil...

De tout poil, de tout poil, attention à pas me bouffer non plus... Certains carnivores sont avides de batraciens...

Soyez les bienvenues, chaque premier vendredi du mois, je vous livre mes aventures (presque) sexuelles au travers des sites de rencontres que je parcours... Please to meet you !!! Crôak !



Le blog du Krapo dans les sites de rencontres

Le blog du Krapo dans les sites de rencontres

vendredi 14 décembre 2007

Chapitre 4 : Première rencontre du crapaud sur un site : l'extase des estampes japonaises

J’ai attendu quelques instants, seul à une table, puis mon regard s’est porté sur une fille accoudée à une autre plus loin, j’ai su que c’était Keemun.

Nous avons commandé un whisky et un thé puis nous avons parlé une bonne heure de l’art chinois, de calligraphie, de marchés… Que ne ferait-on pas pour arriver à ses fins ?
Keemun était jolie, je ne sus qu’ensuite qu’elle était folle aussi !

Dans la soirée, elle me raconta que, fille d’un ambassadeur, elle avait tout fait pour rendre fou son père. Trop coincée dans un carcan éducationnel, elle avait commencé par fumer, ce qui somme toute, restait assez conventionnel. Puis, elle vint doucement à me parler des endroits qu’elle avait longtemps côtoyés. Keemun s’était tapé tous les clubs échangistes de Paris et me disait cela comme si elle m’annonçait préférer le rouge au rosé…

Je regardais cette fille en tentant de voir si je pouvais déceler une grimace ou un sourire qui me montrerait qu’elle plaisantait, mais au lieu de cela, elle continuait en m’expliquant que la plupart de ses amis d’aujourd’hui dataient de cette époque.

- À présent, disait-elle, je n’ai plus besoin de ça. Je n’ai plus à me prouver quoi que ce soit, j’ai passé le cap.

Je me disais en moi-même, que dans le fond, cette espèce de geisha nympho devait, sans doute, avoir bien des surprises à réserver à un homme dans un lit. J’avais peine à croire en ma providence. Bordel, Krapo, tu cherchais du cul et voila que tu tombes sur une experte. Je n’en croyais pas mes oreilles. Nous nous sommes laissés cette nuit-là vers trois heures du matin.

Le lendemain, ce fut un restaurant chinois qu’elle tenait précisément à m’offrir en échange de l’adition que j’avais réglée la veille. Elle m’avait dit de ne pas avoir de voyages prévus avant la seconde semaine de janvier et qu’il fallait en profiter pour nous connaître un peu plus. C’est ce que nous nous sommes attachés à faire. Le dîner était sympa, la discussion identique a celle de la veille.

Le surlendemain, nous nous sommes à nouveau retrouvés dans les salons d'un autre hôtel parisien de luxe... Elle commanda un thé et moi un gin tonic que je pris garde de ne pas trop ingurgiter rapidement afin de masquer ma soif d'enivrement... C’était beau, c’était feutré… C’était parfaitement chiant !

Le surlendemain enfin, je me jetais à l’eau et décidais de l’inviter chez moi. Elle arriva vers vingt heures et m’offrit deux livres de poche, dont un de Roland Barthes. Je fis mine d’être ravi. Je n’allais quand même pas lui avouer que je n’ai jamais rien compris à ce qu’écrivait ce type. J’ai placé les ouvrages dans ma bibliothèque puis lui ai offert un thé. Cette fille ne buvait que ce truc à toute heure du jour et de la nuit ! Je me suis servi un scotch puis nous avons discuté, elle sirotant son thé noir que j’avais dégotté au Monoprix et moi, tentant de trouver des forces dans mes verres de whisky, pour lui sauter dessus avant minuit.

Et vers minuit, je me suis approché d’elle et je l’ai embrassé. Elle embrassait bien d’ailleurs.
Plus tard, j’ai joué avec elle à un jeu érotique à base de langue sur son sexe et ce fut la pointe pornographique de la nuit. Pour une fille qui avait fréquenté tous les havres du sexe de la capitale, elle semblait avoir tout oublié de ses apprentissages de jeunesse !

Le lendemain, je recevais ce mail :

Je ne sais pas comment te dire le malaise que j’ai ressenti hier soir.
En fait, comment m’expliquer, je n’ai pas envie d’une relation de copinage.


De copinage ? que me raconte cette folle ? Je n’ai pas pour habitude de lécher le cul de mes amis !

J’ai passé ce cap, je souhaite m’épanouir dans de vraies relations
Dis-moi ce que tu en penses ?


Je lui ai tout de suite envoyé ma réponse par SMS :

Adieu !

Je n’ai ensuite plus jamais entendu parler de Keemun. Elle doit sans doute siroter un thé dans un quelconque hôtel de Paris, lisant Barthes ou discutant échangisme avec un pote ou deux… non, pardon, pas de copinage…

2 commentaires:

Yalia a dit…

Abstinente bien malgrès moi , je ciblais une recherche ; la commune où je vennais d'emménager ; but : renconter quelqu'un qui qui connaisse assez le coin pour m'y indiquer des endroits sympas ; s'en suit une discution agréablement légère , une proposition , incitation à la rencontre , ce pour le soir même.

J'avoue je me suis masturbée avec quelque chose d'encombrant...

Je ne relaterais pas toute la soirée ce serais tirer sur une ambulance , mais si ce garçon vient à me lire je lui conseillerais de ne plus se vanter de larguer ces meuf par vidéo utube interposé.

Anonyme a dit…

C'est quand la suiiiiiiite ?????