Hello ! Surfeurs de tout poil...

De tout poil, de tout poil, attention à pas me bouffer non plus... Certains carnivores sont avides de batraciens...

Soyez les bienvenues, chaque premier vendredi du mois, je vous livre mes aventures (presque) sexuelles au travers des sites de rencontres que je parcours... Please to meet you !!! Crôak !



Le blog du Krapo dans les sites de rencontres

Le blog du Krapo dans les sites de rencontres

vendredi 16 novembre 2007

Comment tout a commencé...

La lueur de la lune, brillante, épatante de douceur, éclairait mon marais de la plus belles des façons… Je respirais un grand coup, profondément et vigoureusement ; Qu’il faisait bon sur mon nénuphar !!! Mais, déjà, je pressentais que cette douceur n’allait pas durer… Je le pressentais, mais légèrement, finalement, je ne réfléchissais pas plus que mon cerveau de batracien ne le permettait… Ben, oui, crôa, Einstein n’était pas une rainette !
Les histoires de cul des crapauds sont assez simples… finalement…

Surtout les miennes… Il m’arrivait bien de lorgner de temps en temps sur les filles du nénuphar d’en face, potelées à souhait, mais il était bien rare que je leur adresse un gonflement de mon appendice faciale, je n’étais pas du genre à ça… Je me passionnais pour la chasse aux moustiques bruns, au goût plaisant qui pourtant, ces derniers temps, avaient des relents d’insecticides dus à une famille d’humains fraichement installée dans une maison au bord du marais.

Saloperie d’humains, est-ce que je vais pisser sur leur beefsteak mouâ !

Le pire d’entre eux, c’est Kevin… Un sale petit morveux de 12 ans qui a pour ambition de devenir médecin. De nos jours, les gamins d’humains désirent être footballeur ou chanteur à la Star Ac’ quand ils seront grands ! Et bien, ce petit con de Kevin, lui, il veut être médecin ! Et ce branleur passe son temps à chasser des grenouilles dans le but, tout juste caché, de les étriper pour voir ce qu’il y a dedans…
Enfin, les humains sont ce qu’ils sont, mais ils ont inventé les vacances… Et justement ce soir-là, ils l’étaient en vacances… Le p’tit con de Kevin absent, le goût insecticide disparu des moustiques, je somnolais tranquillement sur ma feuille en digérant mon repas vespéral… Quand…
C’est alors qu’apparut une grenouille fantasmagorique de dessous une fleur de magnolia qui flottait sur l’eau… Un truc de fou !!! Des cuisses à faire pâlir d’envie l’ensemble de la création batracienne terrestre… dodues et bien verdâtres, gluantes à plaisir, un croassement fondant comme la dernière des liqueurs vint se loger dans mes oreilles (enfin, mes ouïes je veux dire!) et c’est là, à cet instant précis, que je tombais amoureux fou de cette belle sauvageonne au regard saumon qui fit basculer mon cœur sans pouvoir rien y faire… J’étais cuit…
Je tentais alors, mine de rien, à demi croassement, de m’approcher…

- Crôak !

La belle se tournait alors… vers, très exactement, le côté opposé au mien. Une grenouille sourde ? Ou plus sûrement débile… Méfiance…

- CROAK ! dis-je avec plus d’insistance…

Soudain, le clapotis serein de la mare se transforma en ouragan… Les vents se levèrent et décornèrent tous les crapauds buffles de la région (les autochtones cocus, crôa !) !


Et là, devant mes yeux globuleux de crapaud affolé, une créature proche de l’inénarrable s’approcha de moi et me dit :

- Tu as osé draguer ma fille ! Tu seras par trois fois châtié !

Je vous assure que ça fait un drôle d’effet… même si dans l’absolu, je ne crôa plus aux contes de fées, cette créature aux allures de Nicholson dans Shining, me fit littéralement hérisser le poil que je n’avais d’ailleurs pas…

- Premièrement, tu deviendras un homme… Tu perdras tes attributs de crapaud pour ceux de l’être humain !

Merde ! Elle était bonne celle-là ! Perdre à jamais mon joli teint vert pour cette vilaine peau de pourceau rose !

- Secondement, tu devras t’inscrire sur un site de rencontres Internet pour y trouver l’âme sœur !

C’était bien ma veine ! Je venais de tomber sur la seule créature des marais schizophrène ! Et tout ça pour quoi ? Pour avoir durant cinq minutes maté une pauv’ grenouille ! J’en crôayais pas mes ouïes…

- Et troisièmement enfin, tu ne retrouveras ton existence batracienne qu’au bout d’une longue quête qui devra te permettre de séduire une créature humaine… Ce n’est qu’ainsi que le sort disparaitra ! Qu’il en soit ainsi !

J’ai fermé les yeux… puis j’ai senti comme un picotement envahir mes cuisses de crapaud tremblantes… Puis un gros « Splouch ! » résonna dans le silence de la mare… J’aperçus alors une volée de grenouilles y plonger avec frayeur… Je n’étais plus moi, j’étais à présent bel et bien devenu un homme… Un homme putain, les boules !

Cette salope de fée avait bien fait les choses, je me retrouvais dans un deux pièces plutôt bien placé en bordure du bois de Vincennes, ce qui me permettait de filer quelques fois vers le lac et m’imaginer quelques instants redevenir le vert crapaud que je fus…

Les premiers temps, il fallu que je m’accomode aux us et coutumes de ces chers êtres humains, ce en quoi, je dois l’avouer, je ne pris pas un plaisir surdimmensionné…
Je dus accepter de quitter mon marécage pour ces amas de béton puants, de délaisser mouches, asticots et autres vers pour des repas Macdo, comprendre qu’il ne fallait pas manger les emballages, que les boissons étaient enfermées dans des bouteilles, que certaines d’entre elles faisaient étrangement tourner la tête, que l’argent évitait de se casser le cul, mais qu’il fallait se casser ce dernier pour en avoir…

J’ai tenté de comprendre la politique, la télévision, le métro, les grêves, l’ambition, le mariage, les désaccords, les engueulades, les filles, les mecs, que j’avais une bite… Oui, avant je me frottais… Vous imaginez la tête de la première sur qui je me suis frotté ? Ridicule…

J’ai compris que j’avais du charme, ce truc indiscible dont les humains sont friands. J’ai compris qu’on pouvait d’ailleurs avoir du charme sans être beau… En effet, on peut parfaitement dire de quelqu’un qu’il n’est pas beau mais qu’il a du charme, ou bien encore qu’il est beau mais fait autant d’effet qu’un glaçon dans une culotte…

J’ai du m’acclimater aux téléphone portables que les humains semblent s’être fait greffer tôt à la main… J’ai donc, dans le but de passer le plus inaperçu possible, pris la décision de ne faire mes trajets en métro, qu’avec un téléphone à la main que je faisais semblant de tripoter tout en ayant pris soin de placer des écouteurs dans mes oreilles et de secouer la tête…

Tout ça fut rapide, mais aujourd'hui vient le tour du site de rencontres… Je ne vais pas non plus finir mes jours dans ce monde de fous…

Aussitôt pensée, l’idée m’obsède, retourner dans mon marais... je m’élance vers l’ordinateur et lance le navigateur afin de chercher un site qui pourrait convenir. Google en trouve une cinquantaine et mon choix se porte naturellement vers ceux qui sont gratuits. Sans être radin, Internet a habitué l’internaute à ne pas payer, à ne plus payer... Je viens d'ailleurs de me télécharger gratos dernièrement mes deux titres favoris sur Emule, "Love is all" de Roger Glover et "Senor meteo" de Carlos...

Je passe par la laborieuse inscription obligatoire pour pouvoir consulter les fiches en ligne. Je saisis ma taille, la couleur de mes cheveux, mon style d’habillement et je rédige deux, trois phrases bateau pour mon profil. Je veux, en premier lieu, voir ce qu’on trouve sur le site avant de perdre du temps dans une rédaction inutile. C’est fait, le moteur du site me félicite, j’ai réussi avec succès mon inscription. Un mail de confirmation est envoyé sur ma boite, je vais l’ouvrir et je clique sur le lien pour valider mon inscription.

Cette fois-ci, tout est en règle, je peux aller librement rencontrer toutes ces filles qui n’attendent que moi pour être heureuses. Le pied ! Que des gonzesses libres, là, à porté de main…

Je choisis la région de ma recherche, la tranche d’âge et pour finir, je précise ne vouloir lister que les profils équipés d’une photo. Je sens déjà que le virtuel va me tromper et je souhaite limiter cette duperie !
Mes prétendantes arrivent, elles sont 374 ! Un harem pour moi tout seul, ce site est un vrai jeu vidéo dont je sens les premiers indices précurseurs qui viennent me dire tout bas dans l’oreille : « Attention, tu vas devenir addict ! »…

Mais le harem se dépeuple très vite…

Au fur et à mesure que je clique sur les minis photos des inscrites, mon excitation baisse. Je trouve pêle-mêle, des mères de famille obèses ou des anorexiques cherchant exclusivement des hommes mûrs. Une fiche annonce même :

Je n’ai pas pu placer mon véritable poids dans mon profil, la liste commence à 40 kilos, enlevez 10 à ce que j’ai indiqué ; je recherche des hommes mûrs…

Au secours ! La photo semble être une pub Weight Watchers, mais vue sous acide ! Sur quelle communauté de fous suis-je tombé ? Plus tard, je découvre un nombre infini de fiches ornées de photos plus tartes les unes que les autres. C’est un festival de l’horreur. Pourquoi, ou plutôt comment, ces personnes ont elles pu penser que leur photo allait favoriser une rencontre ? Je suis déçu et par dépit, je clique sur le bouton de fermeture du navigateur.

Je retourne sur Google, ce n’est pas possible que tant de personnes parlent de ces sites, il doit y avoir bien mieux ailleurs. Je parcours les résultats et mon attention se porte sur celui qui se démarque le plus : Meetland ! Ils ont suffisamment de fric pour apparaître dans les premiers résultats, le net, ne fonctionne pas autrement que le reste, plus on fait de pub et plus on est connu. Allez, je me lance ! Je dois alors me taper une nouvelle inscription fastidieuse durant laquelle je précise ma couleur de cheveux, ma taille, ce que j’aime faire, un petit laïus sur ma recherche et un pseudo. Mon prénom ne passe pas, je m’en doutais. Quel nom de guerre puis-je bien trouver ?

J’ai beau me creuser la tête, je n’arrive pas à trouver quelque chose de simple et de pas trop ridicule. Ou bien si, justement, un truc bien craignos qui intrigue. Je parcours du regard la pièce en quête d’une idée. Je regarde mes disques, un nom de groupe serait parfaitement stupide, je vais passer pour un fan irréductible, non, ce n’est pas une bonne idée. Soudain, mon regard se porte sur une statuette que je possède qui représente une fée s’étirant sur un tronc. C’est peut-être une piste. Je réfléchis en tentant plusieurs propositions :

- Lutin, il doit y en avoir un million, je tente, refusé.
- Fée magique, je passe dans la seconde pour un homo refoulé !
- Abracadabra : refusé !
- Magicsystem, prétentieux et… refusé !
- Merlin, on va me prendre pour un vieux breton, refusé !
- Lenain, pourquoi pas Lebossu pendant que j’y suis !

Qu’est-ce qu’on trouve dans les contes de fées ? Des gnomes, mais j’ai un peu peur que tout le monde ne sache pas de quoi il s’agit. Des magiciens, des sorcières… Je ne vais quand même pas m’appeler Sorcier, de quoi j’aurais l’air ! Des grenouilles, des crapauds…

J’inscris dans la zone réservée au pseudo : KRAPO et je lance la proposition. Bingo ! le pseudo est accepté. À présent, mon nom est Krapo et je vais tâcher de jouer là-dessus pour être drôle dans mes approches.

Saisir votre texte de présentation ici : Je suis un beau prince charmant. Une sale fée m’a jeté un sort et me voici devenu ce sale Krapo. J’ai cependant la faculté d’exaucer trois vœux à celle qui saura faire stopper le sortilège…

Une fois le formulaire rempli, je passe sur les photos à télécharger, je le ferais plus tard, il me tarde de visiter le site afin de voir si, oui ou non, il n’y a que des tromblons sur le net !
Me voici reparti dans le monde enchanté de la rencontre virtuelle. Je visite une première fiche puis une seconde. À première vue, les photos présentées me paraissent bien plus sympas que celles trouvées sur le site précédent. Je n’ai pas affaire à des clones de Julia Roberts mais enfin, il y a bien là de quoi passer un bon moment. Je poursuis ma visite tranquillement, souriant sur certaines fiches, tantôt parce que leur auteure possède un réel talent comique, tantôt parce que la présentation manque tellement de recul qu’elle en devient aussi drôle.
Soudain, le système me bloque !

Vous n’avez plus assez de crédits pour visiter la fiche de Nathalie75 – cliquez ici pour devenir membre privilège.

Je comprends alors ce que les sites entendent par inscription gratuite ! On a en effet le droit de s’inscrire gratuitement, mais il faut ensuite passer à la casserole pour visiter les membres inscrits. Me voici quitte pour claquer trente euros tous les mois, bonne opération pour cette ancienne starter… devenue grande !
Je compose alors le numéro de ma carte Visa puis la date de validation et enfin le cryptogramme à trois chiffres qui se trouve au verso. Je valide, mon paiement s’est bien déroulé, plus rien à présent ne peut m’arrêter… J’arrive les filles ! Ne vous impatientez pas !

Quitte à devoir payer, je décide de mettre toutes les chances de mon côté. J’ai bien compris que le principe du site réclame la présence d’une photo. En cinq minutes de visite, je ne suis allé voir que des profils équipés d’images. Je pressens déjà tout le danger qu’il peut y avoir en ces rencontres virtuelles, mais si en plus, on doit imaginer ma tronche, je doute fort que certaines tentent l’expérience.

Je tombe sur un premier souci, je ne possède aucun fichier JPG me représentant. Pas de soucis, je vais chercher mon beau reflex numérique Canon flambant neuf et commence à me mitrailler la tronche sous toutes les coutures. Je charge ensuite les images sur l’ordi et là, catastrophe nucléaire, j’ai l’air du parfait débile mental ! Si je mets une seule de ces photos en ligne, je suis cuit… Je recommence donc une nouvelle série en prenant garde de ne pas loucher, de ne pas sourire de façon trop marquée, de ne pas me tordre le cou vers l’objectif, d’être dans la lumière, bref, je tente de limiter les dégâts.
Il me faut six séances pour arriver à extirper deux photos à peu près potables que je pense pouvoir mettre en ligne. Comme il est bien plus facile de prendre les autres en photo…
Une fois téléchargées les photos du débile, je commence à visiter les fiches et m’arrête sur une première dont le visage est plutôt séduisant. La jeune femme est eurasienne, semble cultivée, un poil trop peut-être, mais bon, je ne compte pas finir mes jours avec elle.

Nouveau souci, qu’est-ce que je peux bien lui raconter ? Salut ! Ça te dirait de me rencontrer, tu veux connaître l’extase dans mes bras, chérie ?
Putain, et dire qu’il va falloir que je me creuse ainsi la tête chaque fois ! Des clous, je sais ce que je vais faire. Il me suffit de créer un texte passe-partout dont je me servirais comme envoi d’amorçage pour chacune des fiches qui m’intéressent. Ensuite, je personnaliserais mes envois pour celles qui me répondront.

Je quitte un instant le navigateur afin de rédiger sur Word, le message. Je tiens à ce qu’il soit vierge de toutes fautes d’orthographe ou de syntaxe.



Bonjour,

J’aime bien tes photos… Je les trouve touchantes, voire mystérieuses…

Que dire, comme ça en dix lignes alors que j’imagine que tu en reçois 1 521 525 145 par jour sur un site comme celui-ci…

Je suis prof d’info mais je prends aussi des cours de psycho (j’ai comme l’impression que l’informatique va vite me fatiguer… alors, je prépare ma reconversion !).

En dehors de ces occupations, j’aime la photo, l’écriture (essentielle), le cinéma (grand écran à la maison… le grand luxe), la musique et l’art en général…
Les restos (pas ceux où il faut crier pour s’entendre…), la mer (celle de là-haut, il y fait plus froid, mais elle est tellement plus jolie…), l’Irlande (parce que mon père était irlandais, mais, parfois je trouve ce peuple un peu réac…), les amis (j’en ai peu, mais des fidèles), et donc les recevoir…
J’aime rester au lit avec celle qui le partage (Mhhhh… encore deux minutes et je me lève…), je n’aime pas le partager avec n’importe qui (eh oui…), j’aime les chats et la nature en général (sauf les promenades en forêt (trop dur… pfft… pfft…)…
J’aime la vie et je souhaite la prolonger auprès de quelqu’un (e) sans pour autant que cela devienne une obsession… chaque chose en son temps….

Voilà, si tu me réponds, la prochaine fois, je te dirais ce que je n’aime pas…

;)



Si avec ça, aucune ne me répond, je me suicide… Je fais partir le texte vers dix profils, c’est pas mal Meetland, ça soigne l’âme…

Dans une semaine chrono... je vous livre la suite sur un plateau... Ben crôa ? C'est pas long une semaine ?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Vivement la suite... Bravo !

Meghann Shane a dit…

C'est super , jai vraiment hate de lire la suite....


Bisou KrapO ;)

Anonyme a dit…

J'ai dévoré ces quelques lignes.
Préssée de connaitre la suite de ton expérimentation...

Une Meetic Girl ;)